Coaching recherche d’emploi

Lettre de motivation tout savoir :

À quoi sert réellement la lettre de motivation ?

Quelles sont les différentes attentes des recruteurs auxquelles répond une bonne lettre de motivation ?

Triste époque pour la lettre de motivation. Décriée, elle perd peu à peu ses lettres de noblesse et s’attire même les foudres de ses détracteurs qui ne voient en elle qu’une perte de temps.

Or le vrai problème n’est pas tant la lettre en elle-même, mais la manière dont elle est appréhendée. Beaucoup de candidats la réduisent à une simple formalité, en oubliant le principal objectif qu’elle poursuit : humaniser votre candidature et démontrer votre… motivation !

Choisir entre plusieurs candidats

À quoi sert de faire une lettre de motivation ? Tout simplement parce qu’entre deux candidats ayant le même CV, le recruteur va choisir de faire passer un entretien à celui qui a fait l’effort de rédiger une lettre de motivation.

À condition évidemment que celle-ci respecte les bonnes pratiques d’une lettre de motivation, dont les principales sont : ne pas faire de copier-coller et ne pas faire de fautes d’orthographe

Exprimer votre motivation

La lettre de motivation, comme son nom l’indique, est idéale pour montrer que vous êtes LE candidat à embaucher. Et le candidat idéal, outre son expérience et ses compétences, c’est celui qui s’intéresse à l’entreprise, qui souhaite s’investir et qui veut contribuer à son rayonnement.

Dans votre lettre de motivation, vous pouvez montrer au recruteur que vous avez réalisé des recherches sur son entreprise, que vous avez pris le soin de vous renseigner sur son cœur de métier mais aussi sur son histoire. Et cela en dit déjà beaucoup sur votre niveau de motivation, comparé à un candidat qui s’est contenté de lire la fiche de poste.

Affirmer votre personnalité

Le principal intérêt de la lettre de motivation réside dans le fait que vous pouvez mettre des mots sur votre candidature et plus largement, humaniser votre profil. Le CV rend compte d’une suite d’expérience et de compétences, mais ne permet pas de cerner votre personnalité.

Certes, l’entretien d’embauche est justement fait pour cerner cette personnalité mais pour dix entretiens, il y aura 100 candidatures… et vous ne voulez pas attendre d’être invité en entretien pour montrer que vous êtes sympa et intéressant !

Ce document qu’est la lettre vous permet ainsi de montrer que vous possédez les compétences plébiscitées par le recruteur, telles que votre capacité à résoudre des problèmes, votre enthousiasme légendaire ou votre don pour l’adaptation. Autrement dit, vos soft-skills. N’oubliez pas de les mettre en contexte quand vous les présenter, en expliquant dans quelles situations vous les avez développées.

Démontrer que vous avez saisi les enjeux

La lettre de motivation vous permet de montrer que vous comprenez les problèmes que l’entreprise rencontre, ce qui est à la source de toute création de poste. En effet, quand une entreprise décide d’ouvrir un poste, c’est pour recruter une personne capable de résoudre un problème (augmenter le CA, communiquer, créer un site web…).

Savoir quel problème résoudre, et montrer que vous savez comment le résoudre vous permet à coup sûr d’attiser la curiosité.

Et que vous adhérez aux valeurs

Les recruteurs cherchent des candidats capables de s’intégrer à la culture d’entreprise, et de partager les valeurs véhiculées. Si l’entreprise est dans la conception de produits éthiques et biologiques, elle va préférer embaucher quelqu’un qui est sensible au développement durable. Une personne qui partage les mêmes valeurs.

Dans votre lettre de motivation, vous avez l’opportunité de parler de ça. Ne manquez pas de dire que vous avez fait des recherches et que vous êtes en accord avec les valeurs de l’entreprise et que vous partagez la même philosophie. À condition que vous le pensiez réellement !

Faire du storytelling autour de vous et de votre parcours

Ce n’est plus un secret, aujourd’hui les histoires font vendre et les grandes marques l’ont bien compris. Le storytelling permet de susciter l’émotion chez les consommateurs et de véhiculer les valeurs.

Et vous aussi vous pouvez storyteller votre parcours dans votre lettre de motivation ! Que ce soit dans la phrase d’accroche, dans la présentation de votre projet professionnel ou dans l’explication de vos expériences professionnelles, ne manquez pas de parler de vous, de vos objectifs, de vos échecs, de vos valeurs mais aussi de ce qui vous définit.

Les 4 réponses qu’un recruteur attend secrètement

Vous avez souvent des doutes au moment d’écrire votre lettre de motivation ? Malgré vos efforts, vos candidatures aboutissent rarement à un entretien ? Ces deux faits sont probablement liés entre eux !

Si la lettre de motivation n’est qu’un élément parmi d’autres de votre candidature, elle peut vous ouvrir les portes d’un entretien si vous parvenez à la rendre percutante, ou vous les fermer définitivement s’il s’agit d’un modèle de lettre envoyé à la chaine.

L’un des principaux écueils des candidats lorsqu’ils rédigent cette fameuse lettre est de lister dans le détail toutes leur expériences… déjà présentes sur leur CV ! Soyez court et efficace (pas plus d’une page dans l’idéal), montrez votre personnalité sans passer votre temps à parler de vous, surtout, écrivez une lettre personnalisée pour le poste que vous visez.

Pourquoi vous et pas un autre ?

Mettez-vous quelques minutes à la place d’un recruteur recevant des dizaines, voire des centaines, de lettres de motivation pour un seul poste. Pourquoi choisir tel candidat plutôt que tel autre ? Facilitez-lui la vie en y répondant par vous-même : voici pourquoi je suis la meilleure personne pour ce job. Inutile de faire un copié/collé de votre CV, essayez de résumer votre argumentaire en quelques phrases accrocheuses. Cet exercice est d’ailleurs très utile pour le futur entretien que vous pourriez décrocher. À l’inverse, si vous êtes incapable de dire pourquoi vous êtes le meilleur candidat en quelques phrases, c’est peut-être tout simplement que vous n’êtes pas fait pour le poste. Mieux vaut s’en rendre compte dès maintenant…

Si vous êtes motivé pour le job, on doit le ressentir dans votre lettre. Qu’est-ce qui vous a amené à postuler ? Il est temps de sortir votre meilleur storytelling. Il ne s’agit pas de mentir ou de raconter des histoires, mais bien de raconter votre histoire ! Quelle est la raison qui vous a amené à convoiter ce poste et pas un autre. C’est précisément ce que veut savoir le recruteur.

Pourquoi cette entreprise et pas une autre ?

Au-delà d’un poste en particulier, vous cherchez à rejoindre les rangs d’une entreprise spécifique, avec ses propres enjeux et son écosystème. Qu’est-ce qui vous attire chez elle, qu’est-ce qui a retenu votre attention ? Montrez qu’il s’agit d’un choix mûrement réfléchi et que vous êtes bien renseigné. Si vous laissez penser l’inverse, c’est que cette entreprise n’est pas votre choix principal… Et personne n’aime être un second choix ! « Pourquoi notre entreprise et pas une autre ? » est d’ailleurs une question classique en entretien, apprendre à y réfléchir dès la lettre de motivation vous sera utile pour toutes vos recherches.

Mettez en avant les valeurs de l’entreprise et les motivations profondes qui vous animent au travail. Les deux s’accordent ? Parfait ! Vous vous rendez compte que ça ne colle pas ? C’est peut-être un indice pour ne pas aller plus loin et faire gagner du temps à tout le monde.

Pourquoi maintenant ?

Ce dernier point est l’occasion de remettre l’accent sur vous une dernière fois avant de conclure par une formule de politesse : c’est le moment idéal de vous recruter. Voilà tout ce dont doit se souvenir le recruteur à la fin de votre lettre.

Que le métier vous passionne depuis tout petit ou que vous l’ayez (presque) découvert la veille, le poste visé doit s’inscrire dans votre parcours de façon globale. N’hésitez pas à donner quelques détails, la meilleure façon de rassurer un recruteur est de montrer que vous savez où vous allez, que vous vous projetez à long terme. Un point d’autant plus important si vous quittez votre emploi actuel pour celui auquel vous postulez.

L’art de bien finir une lettre de motivation

De quelle manière conclure une lettre de motivation ? Ou l’art d’inciter le recruteur à vous contacter.

À l’instar d’un bon thriller ou d’une dissertation de philosophie, la dernière phrase de la lettre de motivation est décisive. En effet, c’est elle qui va donner le ton et laisser le lecteur sur une bonne -ou moins bonne- note !

Mais comment demander un entretien ? Comment rédiger la formule de politesse et quelles sont les erreurs à éviter ? Suivez le guide.

Sommaire :

  • L’originalité paye toujours
  • Les erreurs à ne pas (plus) commettre
  • Bien structurer la conclusion
  • L’exemple de Léonard de Vinci
  • Demande d’entretien
  • Formule de politesse
  • Signature

L’originalité paye toujours

Comme vous le savez déjà, l’originalité est une des clés pour sortir du lot en tant que candidat. Que ce soit pour la phrase d’accroche, le cœur de la lettre ou pour la dernière phrase, privilégiez toujours les phrases qui viennent de vous et de vous seul. La plupart des lettres de motivation ne sont pas lues justement parce qu’elles sont des copiées-collées vues et revues depuis des dizaines d’années.

Rien qu’en écrivant vos propres formules de politesse et vos propres demandes d’entretiens vous faites preuve de singularité et vous vous démarquez.

Mais attention, qui dit original ne dit pas nécessairement extravagant. L’intérêt est de garder le destinataire en haleine. Qu’il ait envie d’en savoir plus sur vous et donc de vous contacter.

Les erreurs à éviter

La manière d’écrire une lettre de motivation a bien évolué au fil des années. Bien qu’elle reste un exercice d’écriture, la lettre de motivation n’est plus emprisonnée dans son carcan littéraire ! Les phrases pompeuses, surfaites et toutes faites, n’ont aujourd’hui plus leur place dans votre lettre.

Dans tous les cas, évitez les formulations trop molles telle que :

“Je vous remercie de l’attention que vous avez porté à ma candidature et j’espère vous avoir convaincu de ma motivation à vous rejoindre. Dans l’attente d’avoir de vos nouvelles, veuillez recevoir, madame monsieur, l’assurance de mes sincères salutations.”

Ou trop poussiéreuses du style :

“Je reste à votre disposition pour toute demande d’entretien individuel et vous prie d’agréer mes plus respectueuses salutations.”

Et bannissez les phrases qui trahissent un manque de confiance en soi :

“Dans l’espoir d’avoir un retour de votre part, je reste à votre entière disposition pour discuter de vive-voix de mes motivations pour ce poste.”

Tips : dans tous les cas, évitez les expressions vues et revues, les phrases compliquées et l’utilisation du conditionnel. Préférez les phrases courtes, qui vont droit au but et favorisez le présent.

Bien structurer la conclusion

La dernière partie de la lettre de motivation se compose de :

  • Le demande d’entretien
  • La formule de politesse
  • Et votre signature

La demande d’entretien

Il y a plusieurs manières de conclure une lettre de motivation, mais l’objectif reste le même : susciter l’intérêt du lecteur et terminer avec un appel à l’action. Vous pouvez par exemple :

  • Exposer une de vos idées concernant l’entreprise (améliorer telle fonction, optimiser telle pratique, booster le trafic du site web de telle manière…)

« J’aimerais vous faire part de vive voix de mes idées pour optimiser votre référencement naturel sur Google en un minimum de temps et d’investissement.« 

  • Décrire les résultats que vous avez obtenu dans vos précédentes expériences, en sous-entendant que vous pourriez faire de même dans l’entreprise

« Je serais ravi de partager avec vous la manière dont j’ai doublé le CA de ma précédente entreprise. C’est pourquoi je vous propose de nous rencontrer afin de discuter plus en détail de mes résultats et de mes compétences. « 

  • Montrer que vous êtes vivement curieux d’en savoir davantage

« Conscient que l’offre d’emploi seule ne reflète pas toutes les missions et activités du poste, je souhaite vous rencontrer afin d’en discuter avec vous.« 

À vous de choisir celle qui vous correspond le mieux, selon votre expérience, votre personnalité et ce que vous pouvez apporter à l’entreprise !

La formule de politesse

Comme nous l’évoquions un peu plus haut, les formules de politesse peuvent vite apparaître comme surfaites. N’en faites pas trop, restez simple et courtois.

“Sincères salutations” ou “mes salutations distinguées” feront très bien l’affaire.

Faites toutefois attention à ne pas tomber dans la familiarité avec des phrases telles que « bien à vous », « cordialement » ou « au plaisir » qui sont plus adaptées pour les mails entre collègues.

La signature

Enfin, n’oubliez surtout pas de signer à la fin de votre lettre de motivation. Mais ce n’est pas tout. Vous pouvez encore marquer des points en ajoutant votre numéro de téléphone sous votre nom et prénom ou en mettant le lien de votre réseau social professionnel. Ce faisant, vous incitez une dernière fois le recruteur à prendre contact avec vous !

L’exemple de Léonard de Vinci

Il y a plus de cinq siècles, Léonard de Vinci écrivait une des lettres de motivation les plus percutantes pour proposer ses services d’ingénieur au duc de Milan. Voici comment il la terminait :

“Et si quelqu’une des choses ci-dessus énumérées vous semblait impossible ou impraticable, je vous offre d’en faire l’essai dans votre parc ou en toute autre place qu’il plaira à Votre Excellence, à laquelle je me recommande en toute humilité.”

Bien qu’il vaille mieux éviter d’adresser votre lettre à “Votre Excellence”, voici la leçon à retenir : pour inciter le recruteur à vous recontacter, rien ne vaut de lui proposer une démonstration de vos capacités !

PS : n’oubliez pas de vous relire.

Lettre de motivation : 10 infos qui n’ont rien à y faire !

Découvrez les dix infos à laisser définitivement de côté quand vous rédigez vos lettres de motivation.

Vous savez dans les grandes lignes ce qu’il faut écrire dans vos lettres de motivation, mais pensez-vous à éviter ce qui ne doit pas y être ? Pour appréhender au mieux l’écriture de votre lettre, on vous en dresse la liste !

1. Les fautes d’orthographe

C’est sûrement la première chose à éliminer ! Une lettre ponctuée de fautes d’orthographe ne sera pas lue, le recruteur pensera que vous ne l’avez pas relue et que vous ne lui avez pas assez accordé d’attention. Un conseil, faites-vous relire ! Personne n’est à l’abri d’une coquille 🙂

2. Parler de sa vie personnelle

Vous êtes célibataire ? En concubinage ? Divorcé ? Parent de 15 enfants ? Le recruteur n’a pas à connaître ces infos. Elles ne regardent que vous et elles ne sont pas attendues dans une lettre de motivation.

3. Recopier son CV

La lettre de motivation doit accrocher le recruteur ! Comme son nom l’indique, elle a pour but de détailler vos motivations pour un poste précis, dans une entreprise et pas une autre. Votre parcours scolaire, vos compétences, et vos loisirs sont déjà sur votre CV : les deux documents doivent se compléter, pas se répéter.

4. Parler du salaire

Ne parlez pas de vos exigences salariales avant même d’avoir rencontré le recruteur. Si vous abordez le sujet dès l’envoi de la lettre, on pourra penser que l’argent est votre principale source de motivation. Le bon moment pour en discuter ? L’entretien, une fois que votre candidature sera sélectionnée !

5. Mentir sur ses compétences

Ne vous inventez pas des compétences que vous n’avez pas, le recruteur s’en rendra compte pendant l’entretien en vous posant des questions ciblées. Soyez sincère, et ayez confiance en vos capacités.

6. Insérer des formules toutes faites

Les formules bateaux lassent les recruteurs, qui s’ennuient vite à la lecture d’une lettre impersonnelle et copiée d’une autre trouvée sur internet. Ce n’est un secret pour personne : des milliers de lettres déjà rédigées sont faciles à trouver en ligne ! Utilisez-les pour vous inspirer, pas pour en faire une copie parfaite !

7. Commenter son ancien job

S’apitoyer sur son sort ou dénigrer ses anciens collègues n’est pas une bonne option à retenir. Le recruteur est là pour vous juger vous et personne d’autre ! Votre passé professionnel intéresse le recruteur seulement pour en savoir plus sur vos compétences et expériences.

8. Parler uniquement de soi

Parler un peu de soi, c’est bien, mais le faire de façon trop insistante peut rebuter votre recruteur. Des candidats trop imbus d’eux-mêmes n’intéresseront pas forcément les recruteurs. Restez humble, sans vous priver de parler de vos points forts et réussites !

9. Écrire des paragraphes trop longs

Pour donner envie à votre recruteur de lire votre lettre, évitez les phrases et les paragraphes trop longs : synthétiser et aérez vos paragraphes. N’oubliez pas que vous n’êtes pas le seul à postuler : au bout d’un certain nombre de lectures, le recruteur retiendra plus facilement une lettre agréable sur la forme. Si vous voulez être lu, n’en faites pas trop !

10. Mentionner ce que vous voulez et ce que vous ne voulez pas

Ne soyez pas exigeant dans votre lettre de motivation, montrez plutôt ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Si vous avez des requêtes, attendez de rencontrer votre recruteur et donnez-lui d’abord envie d’échanger avec vous !

Lettre de motivation : 5 conseils pour qu’elle soit lue

Comment donner envie au recruteur de lire votre lettre de motivation ? En réalisant un véritable travail de fond sur la forme ! On vous explique tout.

On ne présente plus les bonnes raisons de rédiger une lettre de motivation. Celle-ci peut en effet propulser votre candidature, vous démarquer des autres candidats et créer un véritable lien entre vous et le recruteur.

Mais vous n’êtes pas sûr que le recruteur lise votre lettre, malgré les heures passées à travailler vos arguments et à peaufiner chaque phrase. Et c’est vrai, beaucoup d’employeurs ne se donnent pas la peine de lire les lettres de motivation qu’ils reçoivent, d’une part parce que rien ne les oblige à le faire, et d’autre part parce que celles-ci ne donnent pas toujours envie d’être lues. Découvrez comment y remédier et inciter le recruteur à parcourir la vôtre !

Pourquoi soigner la forme de la lettre de motivation ?

La forme de la lettre de motivation, autrement dit la mise en page et le design, est particulièrement importante. Comme pour n’importe quel produit, le packaging revête une importance capitale puisqu’il attire l’attention et suscite l’intérêt. Et la lettre ne déroge pas à la règle. Si vous souhaitez que votre lettre de motivation soit lue en entier, ou au moins consultée, vous devez donc la rendre attractive et en soigner la forme. Mais comment faire ?

Éviter les pavés de texte

Il n’y a rien de plus dissuasif qu’une lettre de motivation uniquement composée de gros pavés de texte. Gardez à l’esprit que les recruteurs n’ont généralement que peu de temps à accorder à la lecture des lettres, c’est pourquoi il faut miser sur des paragraphes courts, espacés les uns des autres pour obtenir un rendu aéré, qui encourage la lecture. Idéalement, vos blocs de texte doivent être bien répartis et de même taille.

Évidemment, ce n’est pas parce que votre lettre est longue et que les paragraphes sont longs qu’elle ne va pas être lue. Mais les chances en sont réduites.

Bien choisir la taille et la police d’écriture

La typographie a aussi son importance dans la lecture des informations. Pour offrir un document facile à décrypter, optez pour une police simple et sans empâtement comme Helvetia ou Arial. La police idéale est de taille 11, ni trop grande, ni trop petite.

Rendre la lecture agréable

Mais le choix de la police de caractère et la mise-en-page de votre lettre de motivation ne font pas tout. Pour capter l’attention du recruteur et l’inciter à lire votre lettre, vous devez avoir une bonne plume. Et pas besoin d’avoir fait des études littéraires pour bien écrire une lettre, voici les conseils à suivre :

Des phrases courtes

Vous ne faites pas une dissertation et ne rédigez pas une thèse. Réduisez vos phrases pour qu’elles soient les plus courtes possible. Pour cela, placez des points dès que vous le pouvez et supprimez tous les termes inutiles qui alourdissent vos phrases. Allez straight to the point !

Des phrases courtes sont plus faciles à lire et participent à la digestion des informations.

Astuce : lisez votre lettre à voix haute. Si vous terminez essouffler c’est que vos phrases sont trop longues.

Utiliser le présent et bannir le conditionnel

N’utilisez jamais le conditionnel dans une lettre de motivation. Ce temps induit un souhait, une hypothèse et renvoie indirectement l’image de quelqu’un d’hésitant. Or le recruteur cherche des candidats sûrs d’eux, qui savent ce qu’ils veulent et où ils vont. Privilégiez plutôt le présent et le futur lorsque vous rédigez la lettre, cela va insuffler de l’énergie à votre lettre.

Exemple : « je souhaite rejoindre votre équipe » plutôt que « je souhaiterais rejoindre votre équipe« .

Éviter le jargon et les acronymes

Ce conseil est notamment primordial dans les métiers du digital : marketing, développement, informatique… Évitez le jargon, les acronymes mais aussi les termes alambiqués qui ne sont pas forcément compris par tous. Quelqu’un qui n’exerce pas le même métier que vous doit pouvoir comprendre ce dont vous parlez.

Astuce : faites relire votre lettre par un proche qui ne connait pas le cœur de votre métier. S’il ne comprend pas les termes que vous utilisez, il y a peu de chances que le chargé de recrutement les comprenne aussi.

Dire non aux négations

Les négations et les termes négatifs en général renvoient au recruteur une image… négative. Or, vous voulez que votre lettre transpire l’enthousiasme et l’énergie ! Si votre lettre de motivation comporte des phrases avec une tournure négative, tâchez de les tourner positivement.

Exemple : « ne pas« , « jamais« , « risque« , « problème« …

Uniformiser la lettre de motivation avec le CV

Enfin, pour séduire le recruteur et lui montrer que vous êtes un pro, pensez à harmoniser votre lettre de motivation avec votre CV. Reprenez la même police d’écriture, les mêmes couleurs et les mêmes règles typographiques.

Inciter le recruteur à vous contacter

Une fois que vous avez accroché le regard du recruteur avec la mise-en-page de votre lettre, il ne vous reste plus qu’à le convaincre que vous êtes le candidat idéal au poste, avec une bonne phrase d’accroche et de solides arguments. Mais tout n’est pas joué : pour laisser le recruteur sur une bonne note finale et gonfler vos chances de décrocher un entretien, tout se joue à la fin de la lettre de motivation !

5 erreurs à ne plus commettre dans votre lettre de motivation

Ne tournez pas le dos aux lettres de motivations ! Quand vient le moment de départager deux candidats, celle-ci peut vous aider à sortir du lot. Mais quelles sont les erreurs à ne plus faire quand vous la rédigez ?

Quel que soit votre niveau d’expérience et le domaine dans lequel vous évoluez, la lettre de motivation est un document indispensable. Outre le fait d’exprimer votre volonté à rejoindre l’entreprise, elle vous permet de donner un aperçu de votre personnalité, de présenter vos soft-skills et d’expliquer plus en détails votre parcours et votre projet professionnel. En cela, elle est un formidable outil pour vous distinguer des autres candidats et affirmer votre singularité.

1. Parler uniquement de vous et de vos besoins

C’est une erreur fréquente. Lorsqu’ils entreprennent la rédaction de la lettre de motivation, beaucoup de candidats mettent l’accent sur ce qu’ils veulent et non sur ce que l’entreprise recherche.

Ne tombez pas dans ce piège ! Plutôt que de parler de vos objectifs, précisez en quoi vous pouvez répondre à ceux du recruteur. Autrement dit, ne dites pas ce que vous voulez que l’entreprise vous apporte, mais ce que vous pouvez apporter à l’entreprise.

Vous allez évidemment parler de vous, de votre projet professionnel, de votre expérience et de vos compétences, mais ces éléments doivent soutenir un argumentaire plus grand : en quoi vous pouvez répondre aux besoins rencontrés par l’entreprise.

Jeunes diplômés : 10 conseils pour rédiger une lettre de motivation

2. Affirmer des compétences sans les prouver

Tout ce que vous avancez dans votre CV et dans votre lettre de motivation doit être palpable, concret. Évitez d’évoquer des compétences ou des traits de personnalité sans les appuyer par des exemples. Vous voulez mettre en avant le fait que vous êtes résistant au stress ? Précisez une situation au cours de laquelle vous avez dû faire preuve de sang-froid.

Vous êtes quelqu’un de persuasif ? Même discours, illustrez-le avec un exemple issu de votre expérience professionnelle ou personnelle.

Les chiffres sont aussi une très bonne manière de montrer ce dont vous êtes capable. Si vous candidatez pour un poste de commercial, ne vous contentez pas de dire que vous avez géré un gros portefeuille de clients ou que vous étiez le meilleur de votre ancienne boîte. Précisez plutôt la taille du portefeuille ainsi que les chiffres que vous avez réalisés (dépassement des objectifs, augmentation du chiffre d’affaires…). Les chiffres sont souvent bien plus évocateurs et plus tangibles que les mots.

3. Rédiger la même lettre pour tous les postes

Une lettre de motivation générique, adaptable à toutes les candidatures, n’est pas une lettre efficace. Si elle ne s’adapte pas aux spécificités de chaque poste, vous aurez du mal à convaincre le recruteur. N’oubliez pas que la clé réside dans la personnalisation. Adressez-vous par exemple à une entreprise en particulier, et non à un secteur. Idem, référez-vous à un poste spécifique et non à un métier.

L’idée est d’éviter la lettre passe-partout. Si vous avez rédigé une lettre de motivation dont vous êtes fier, rien ne vous empêche d’en conserver la structure pour toutes vos candidatures. Gardez les mêmes phrases, mais veillez à adapter vos compétences, et expériences selon l’offre d’emploi et l’entreprise.

4. Parler au conditionnel

“J’apprécierais”, “je souhaiterai”, “J’aimerais”… l’utilisation du futur de l’indicatif et du conditionnel présent est à utiliser avec précaution. Bien qu’elle démontre une certaine politesse et s’apparente à un refus de s’imposer, cette formulation n’est pas la plus judicieuse pour convaincre.

Préférez le présent simple, plus direct et plus affirmatif. Exemple : “Je souhaite vous rencontrer afin de…”, “J’apprécie particulièrement …” ou encore “J’aime travailler en collaboration avec…”.

5. Rédiger sans enthousiasme

Vous l’avez entendu à maintes reprises : votre lettre de motivation ne doit pas dépasser une page. Et c’est vrai ! Trop longue, le recruteur risque de ne pas avoir la patience de la lire en entière. La taille est donc importante mais n’est pas le seul critère à prendre en compte. Pensez aussi au style d’écriture ! En effet et paradoxalement, la plupart des lettres de motivation ne reflètent pas réellement la motivation du candidat. Une lettre convaincante passe par une rédaction convaincue : exprimez votre enthousiasme à l’idée de rejoindre l’entreprise et d’avoir le poste, en y distillant des phrases telles que “j’ai à cœur de…”, “je suis impatient”, “je crois profondément…”, “j’ai hâte…”, etc. Démontrez votre engouement, sans toutefois en faire trop.

Parallèlement, préférez les phrases courtes, plus faciles et plus rapides à lire, aux phrases longues. Et sauf si vous postulez dans la rédaction ou dans l’enseignement, évitez l’usage de mots compliqués, qui ne feront qu’alourdir vos phrases.

6. (Bonus) Faire des fautes d’orthographe

Plus besoin de le préciser, faire des fautes est rédhibitoire dans tous les secteurs et pour la quasi-totalité des postes. On parle ici des grosses fautes d’orthographes, très facilement évitables et non pas des coquilles qui peuvent vous échapper (et peut être échapper à l’œil du recruteur).

L’idéal est de vous faire relire par une autre personne et si ce n’est pas possible, de laisser votre lettre de côté pour y revenir à tête refroidie. Prendre du recul vous permettra également de vous rendre compte que certaines phrases ne sont pas aussi fluides que vous le pensiez !

Comment bien rédiger votre lettre de motivation ?

La lettre de motivation reste un élément de votre candidature à part entière, elle doit donner envie au recruteur de vous rencontrer. Voici quelques astuces et les pièges à éviter pour que votre candidature ne soit pas écartée.

Objectif zéro défaut

La lettre doit être succincte, aérée avec des paragraphes. La lettre va droit au but et le style est direct tout en restant courtois. Rédigez-là dans un fichier à part, relisez-vous attentivement et faites-vous relire avant de l’envoyer. N’oubliez-pas aussi de vérifier l’orthographe dans Word et de donner au fichier un nom sans équivoque, comme Nom Prénom.

Si vous optez pour une lettre de motivation intégrée au corps du mail, elle doit être plus courte (1000 caractères environ). Pensez aussi à harmoniser les polices et à vérifier le poids des pièces jointes (500ko maxi). Pour une lettre en fichier joint, optez pour un format lisible par tous les ordinateurs (texte brut ou .rtf, à la rigueur en .doc mais pas dans une version courante de Word). N’oubliez pas enfin de remettre vos coordonnées dans le mail au cas où le recruteur n’arrive pas à ouvrir vos fichiers).

Se démarquer en personnalisant sa lettre

C’est une règle impérative, votre lettre doit être personnalisée selon le poste à pourvoir et l’entreprise. Evitez les mailing-lists visibles, au pire en utilisant la fonction copie cachée (CCI dans Outlook), au mieux en rédigeant un mail différent pour chaque candidature. Toujours se rappeler que l’on postule directement auprès du recruteur. Une fois que vous avez cliqué sur « Envoyer » il n’est plus possible de récupérer sa candidature !

Il est mal vu d’envoyer des lettres-types identiques à de multiples recruteurs. Mieux vaut faire moins de candidatures et les cibler plutôt que de diffuser des courriers en masse. Indiquez donc clairement dans votre lettre ou votre mail le nom de l’interlocuteur à qui s’adresse la candidature.

Faire preuve d’originalité

Même si la lettre de motivation est un exercice imposé un peu désuet, il n’est pas interdit d’y faire preuve d’un peu d’originalité. Dans le style ou l’accroche, l’humour (bien senti) n’est pas forcément déplacé. Interpeller le lecteur sur un point de votre personnalité peut aussi vous permettre de vous démarquer. Enfin, n’oubliez pas que si votre lettre est envoyée par courrier (avec un joli timbre), elle doit être manuscrite.

Ne pas oublier les champs « obligatoires »

Comme pour un CV, la lettre de motivation doit comporter certaines informations. Ces dernières servent au recruteur pour ses dossiers et donc à vous retrouver plus facilement. En haut, à gauche, précisez donc votre nom, prénom ainsi que votre adresse, téléphone et email. Ajoutez également, si vous le connaissez, le nom de la personne à qui est adressée votre lettre. Enfin, ajoutez un champ objet dans lequel vous écrirez le nom du poste auquel vous postulez.

Rédiger votre lettre comme une dissertation

Et oui, vous en avez soupé durant vos études de ces fameuses dissertations en trois parties. Vous en pensiez en avoir fini une fois que vous auriez intégré le monde du travail. Il n’en est malheureusement rien. Il n’est pas question ici de parler de thèse, synthèse, antithèse mais néanmoins votre lettre de motivation devra être divisée en trois grandes parties le « Vous », dans laquelle vous montrez que vous connaissez parfaitement l’entreprise et le besoin du recruteur, le « Moi, où vous expliquez en quoi votre profil correspond aux besoins de la société, et enfin le « Nous », partie dans laquelle vous expliquez en quoi votre collaboration sera « gagnante-gagnante » pour les deux parties.

La politesse, première des vertus

Madame, monsieur. Deux petits mots qui suffisent à détendre votre lecteur. Ils adoucissent d’emblée votre lettre de motivation et donnent envie de lire la suite de votre propos. Et pour bien conclure votre courrier, n’hésitez pas à le conclure par une formule de politesse. Un « Veuillez agréer, Madame, Monsieur » n’a jamais fait de mal à personne, bien au contraire ! )

Se projeter dans l’après !

Si votre lettre de motivation a été correctement rédigée elle devrait inciter le recruteur à vous contacter. Comment savoir qu’elle est bien écrite ? Facile : à sa lecture, vous devriez être convaincu d’être le bon candidat ! N’hésitez pas à la faire relire à un proche… Il aura davantage de recul que vous. Et surtout, avant la traditionnelle formule de politesse, suggérez au recruteur que vous aimeriez le revoir. Ajoutez par exemple : « Je serais ravi de pouvoir échanger avec vous sur mon profil et pouvoir vous présenter davantage mon parcours et mes motivations ».

5/5 - (33 votes)

Partager cet article sur les réseaux sociaux