Le coaching de couple relationnel

Dans le monde d’aujourd’hui, il peut sembler qu’une relation saine et heureuse soit presque impossible à construire ou à maintenir.

LE COACHING DE COUPLE RELATIONNEL

Avec tout le stress supplémentaire du au travaille à l’ère numérique, les interruptions omniprésentes des médias sociaux et le rythme effréné auquel nos vies sont désormais vécues, cultiver une bonne relation avec son conjoint ou un être cher peut sembler une tâche des plus ardues.

Bien qu’aucune relation ne soit composée uniquement de soleil de ciel bleu et plage de sable fin sous les cocotiers, il n’est pas impossible de construire une relation positive et mutuellement bénéfique. Cela peut prendre un peu de temps de la part des deux partenaires, mais les clés du succès sont à portée de main.

Que vous et votre proche ayez du mal à vous ménager du temps couple, à avoir du mal à communiquer ou à faire face à quelque chose d’un peu plus lourd que les facteurs de stress moyens des relations modernes, le coach relationnel de couple et peut être une clé importante du succès de la relation.

Je vais maintenant détailler la façon dont le coach relationnel peut être bénéfique même aux couples les plus stables et solides.

Comment le coach de couple peut-il vous aider

Il existe de nombreux types d’approche différentes qui peuvent être appliqués dans le contexte des relations , mais elles ont toutes le même objectif: améliorer ou renforcer la relation.

La nature de l’interaction humaine entraîne inévitablement des désaccords, des conflits ou des problèmes entre les personnes. Cette tendance naturelle est amplifiée dans les relations amoureuses à long terme. Plus nous passons de temps avec quelqu’un, plus il est probable que nous finirons par faire face à un défi qui met la relation en danger. Jusque-là rien de nouveau.

Bien que l’on s’attende à ce que les couples soient parfois en désaccord, ou même se livrent à des disputes verbales (et non physique bien sûr), il y a une fine ligne entre le stress relationnel normal et les problèmes plus graves. Tout peut très vite s’envenimer.

Un coach relationnel peut aider un couple aux prises avec tous ces problèmes, que son aide sera avant tout d’identifier et de résoudre les problèmes qui mettent gravement en danger la relation.

Les objectifs de chaque couple, et même de chaque séance, peuvent différer selon les problèmes auxquels ils sont confrontés, mais il existe des principes généraux

Changer les opinions du couple sur la relation
Nous sommes souvent pris dans des schémas de comportement ou de pensée familiers, ce qui peut nous faire perdre de vue la situation dans son ensemble. Nous pouvons avoir un angle mort quand il s’agit de la façon dont nous contribuons à la relation, tout en nous concentrant sur ce que notre partenaire « fait mal ».

Un bon coach de couple aidera le couple à prendre du recul et à avoir une vision plus objective, ainsi que des problèmes spécifiques qu’ils rencontrent. Le couple sera encouragé à cesser de penser en termes de reproche et à commencer à travailler ensemble en équipe pour s’attaquer à leurs problèmes.

Modifier tout comportement dysfonctionnel
un des objectifs les plus importants du coach relationnel est peut-être d’aider les clients à modifier leur comportement les uns envers les autres, en particulier les comportements potentiellement dangereux. Même ceux qui ont les meilleures intentions peuvent causer par inadvertance des douleurs ou des dommages inutiles à leur partenaire, qu’il s’agisse de dommages physiques, psychologiques ou émotionnels.

Le coach ciblera ces comportements et guidera ses clients tout au long du processus de reconnaissance, et de modification. Ces comportements peuvent aller de mauvaises habitudes à des violences physiques. 

Diminuer l’évitement émotionnel La
communication est le fondement de toute relation, Pour qu’une relation se développe, il y a un niveau minimum de communication qui doit se produire pour permettre une relation saine.

Le coach de couple relationnel aidera le couple à exprimer des sentiments qu’il peut craindre de partager les uns avec les autres, La peur inhibe une communication efficace, et le coach travaillera avec le couple pour aider à apaiser toutes les peurs qu’ils ont à partager leurs sentiments.il faut cultiver ce que j’appelle parler vrai.

En plus d’enseigner au couple la communication saine et les pièges à éviter lors du partage, le coach peut coacher les clients pour améliorer leurs compétences en communication. Ici, l’accent n’est pas seulement mis sur la communication, mais sur la communication efficace, ce qui nécessite une écoute active.

Un bon coach relationnel aidera les couples a identifier leurs atouts, mais permettra aux clients de décider par eux-mêmes ce qui est le mieux dans leur relation. Profiter des points forts peut impliquer de s’engager plus souvent dans des comportements spécifiques, de modifier sa vision de la relation, ou simplement d’apprendre à insister davantage sur les aspects positifs de la relation que sur les aspects négatifs.

Quelle vision de la relation romantique vous interpelle ?

Quelques-unes des théories les plus courantes sur les relations sont

explosées ci-dessous. Ces théories fournissent une bonne introduction aux bases de la psychologie des relations.

Théorie de l’échange social

Cette théorie est fondée sur l’idée que toutes les relations sont basées sur les échanges entre les individus. Reflétant certaines des théories fondamentales de l’économie, de la politique et même de la philosophie, ce processus d’échange vise à maximiser les avantages de la relation et à minimiser les coûts qui l’accompagnent.

Tout comme la pondération des coûts et des avantages auxquels les propriétaires et les dirigeants d’entreprises s’engagent lorsqu’ils envisagent leurs options, la théorie de l’échange social prétend que les gens appliquent cette même technique lorsqu’ils envisagent d’initier ou de poursuivre leurs relations. S’ils constatent que les coûts l’emportent sur les avantages, ils mettent fin à la relation tout simplement.

Cependant, ce processus ne repose pas uniquement sur les échanges entre deux individus. Trois éléments importants influencent nos décisions relationnelles :

  1. L’équilibre entre ce que nous mettons dans une relation. C’est à dire la différence entre ce que nous donnons et ce que nous en retirons
  2. Le genre de relation que nous désirons mériter
  3. Le pourcentage de chance d’avoir une meilleure relation avec quelqu’un d’autre

Ces facteurs influent consciemment ou non sur ce que nous ressentons à propos de nos relations et sur la façon dont nous pensons à ces relations lorsque nous envisageons d’initier, d’investir plus de temps et d’énergie ou d’abandonner une relation.

Différents types de relations auront probablement des niveaux de comparaison différents – par exemple, vous voudrez peut-être un rapport à peu près égal dans une relation amoureuse, tandis que vous serez beaucoup plus indulgent dans le montant que vous êtes prêt à donner à un enfant ou à un mentor.

Cette comparaison est un élément essentiel de l’examen de la façon de procéder avec nos relations, mais les décisions que nous prenons sont modérées par la façon dont nous percevons le monde et les gens en général. Si nous pensons que le monde est plein de gens amusants, intéressants et compatibles, nous serons plus susceptibles d’abandonner une relation avec un rapport donnant / prenant élevé, alors que nous pouvons accepter un tel rapport si nous ne pensons pas pouvoir trouver facilement une meilleure relation.

Cette théorie est utile pour expliquer et prédire le cours des relations, mais elle ne couvre pas toutes les bases. Beaucoup de gens peuvent trouver que la parenté de la théorie de l’échange social avec l’économie et la philosophie politique est trop « mathématique » et manque de certaines des composantes émotionnelles des relations.

Théorie de l’attachement

Cette théorie populaire en psychologie des relations propose que les facteurs les plus importants qui influencent nos relations tout au long de la vie soient les liens que nous formons en premier dans la vie.

Ces comportements d’attachement sont des réponses naturelles à la menace de perdre ces avantages de survie conférés par le principal dispensateur de soin. Étant donné que les nourrissons qui se livraient à ces comportements étaient plus susceptibles de survivre, les instincts ont été naturellement sélectionnés et renforcés au fil du temps.

Ces comportements constituent un « système comportemental d’attachement », le système qui nous guide dans nos modèles et habitudes de formation et de maintien de relations.

Les recherches sur la théorie de l’attachement ont montré que les enfants placés dans une situation étrange (impliquant la séparation et la réunion des parents et des nourrissons) réagissent généralement de l’une des trois manières suivantes

  1. Attachement sûr – ces enfants ont éprouvé de la détresse lors de la séparation mais ont cherché du réconfort et ont été facilement réconfortés lorsque les parents sont revenus.
  2. Attachement résistant à l’anxiété – une plus petite partie des enfants a connu des niveaux plus élevés de détresse et, lors de sa rencontre avec le (s) parent (s), a semblé à la fois chercher du réconfort et tenter de « punir » le ou les parents pour leur départ.
  3. Attachement évitant – la troisième catégorie de style d’attachement n’a montré aucun stress ou un stress minimal lors de la séparation des parents et a soit ignoré les parents lors de la réunion, soit a activement évité les parents.

Il est clair que ces styles d’attachement sont en grande partie fonction des soins que reçoivent les enfants dans leurs premières années ; ceux qui ont reçu le soutien et l’amour de leurs parents sont susceptibles d’être en sécurité, tandis que ceux qui ont connu l’incohérence ou la négligence de leurs parents sont susceptibles de ressentir plus d’anxiété entourant leur relation avec leurs parents.

Cependant, la théorie de l’attachement des adultes va plus loin : selon cette théorie, les relations que nous formons en tant qu’adultes (en particulier les relations amoureuses) sont également directement liées à nos styles d’attachement en tant qu’enfants et aux soins que nous recevons de nos parents.

La psychologue Lisa Firestone décrit les styles d’attachement des adultes qui suivent le même schéma général décrit ci-dessus :

  • Attachement sécurisé – ces adultes sont plus susceptibles d’être satisfaits de leurs relations, de se sentir en sécurité et connectés à leur partenaire sans ressentir le besoin d’être (physiquement) ensemble tout le temps. Leurs relations sont susceptibles de présenter l’honnêteté, le soutien, l’indépendance et des liens émotionnels profonds.
  • Attachement anxieux et préoccupé – ceux qui nouent des liens moins sûrs avec leur partenaire peuvent se sentir désespérés pour l’amour ou l’affection et avoir le sentiment que leur partenaire doit les « achever » ou résoudre leurs problèmes. Bien qu’ils aspirent à la sûreté et à la sécurité dans leurs relations amoureuses, ils peuvent également agir de manière à repousser leur partenaire plutôt que de les inviter. Les manifestations comportementales de leurs peurs peuvent comprendre être collant, exigeant, jaloux ou facilement bouleversé par les petits problèmes.
  • Attachement évitant le rejet – l’un des deux types d’attachements évitant les adultes, les personnes ayant ce style d’attachement gardent généralement leurs distances des autres. Ils peuvent penser qu’ils n’ont pas besoin de connexion humaine pour survivre ou prospérer, et insistent pour maintenir leur indépendance et leur isolement des autres. Ces personnes sont souvent capables de « fermer » émotionnellement lorsqu’un scénario potentiellement blessant se présente, comme une dispute sérieuse avec leur partenaire ou une menace pour la poursuite de leur relation.
  • Attachement évitant effrayant – le deuxième type d’attachement évitant des adultes se manifeste par une ambivalence plutôt que par un isolement. Les personnes avec ce style d’attachement essaient généralement d’éviter leurs sentiments, car il est facile de se laisser submerger par elles. Ils peuvent souffrir de sautes d’humeur imprévisibles ou brusques et craindre d’être blessés par un partenaire romantique. Ces personnes sont attirées simultanément par un partenaire ou un partenaire potentiel et ont peur de se rapprocher. Sans surprise, ce style rend difficile la formation et le maintien de relations saines et significatives avec les autres.

Cette théorie fournit une explication intuitive et efficace de la raison pour laquelle nous agissons comme nous le faisons dans nos relations avec les adultes. Bien sûr, les relations que nous avons eues avec nos parents ne sont pas le seul facteur influençant nos relations avec les adultes, mais il est clair qu’elles jouent un rôle important dans nos relations avec les autres en tant qu’adultes.

Théorie triangulaire de l’amour

Cette théorie postule sur le fait qu’il y a trois composantes à toutes les relations amoureuses. Ces composants peuvent différer en degré, mais chacun est présent dans une certaine mesure dans une relation amoureuse.

Les trois composantes sont :

  1. Intimité – sentiments de proximité et de connexion avec notre partenaire qui déterminent l’intensité de la relation.
  2. Passion – la composante qui nous pousse souvent à poursuivre des relations amoureuses, se manifestant sous forme de romance, d’attraction les uns envers les autres, d’excitation et d’activité sexuelle.
  3. Décision / engagement – le dernier élément implique la décision de commencer une relation amoureuse et, plus tard, de la poursuivre. C’est cette composante qui anime les comportements liés au maintien ou à la fin d’une relation.

Ces composants ne sont pas isolés les uns des autres ; ils peuvent interagir et s’influencer mutuellement, ce qui rend la relation qui en résulte moins un problème de mathématiques et plus une forme d’art. Par exemple, un haut degré de passion au début peut stimuler le désir de devenir plus intime avec votre partenaire, tandis qu’une intimité accrue peut affecter le niveau d’engagement dans une relation amoureuse.

Les multiples combinaisons de ces trois composantes donnent lieu à huit types différents d’amour :

  • Non-amour – absence des trois composantes
  • Aimer – seulement l’intimité, pas de passion ou de décision / engagement
  • Amour amoureux – seulement la passion, pas d’intimité ou de décision / engagement
  • Amour vide – seulement décision / engagement, pas d’intimité ni de passion
  • Amour romantique – présence d’intimité et de passion, aucune décision / engagement
  • Amour compagnon – présence d’intimité et de décision / engagement, pas de passion
  • Amour vicieux – présence de passion et de décision / engagement, pas d’intimité
  • Amour consommé ou complet – présence des trois composantes

L’amour consommé est le genre de relation que la plupart d’entre nous espèrent, où nous nous délectons de la présence d’intimité, de passion et d’engagement dans notre relation amoureuse. L’amour compagnon est un type d’amour commun aux couples plus âgés qui peuvent mesurer leur temps ensemble par décennie plutôt que par année. L’amour amoureux est le genre d’amour que nous ressentons souvent au début d’une nouvelle relation, marqué par une passion brûlante pour notre nouveau partenaire, mais sans l’intimité et l’engagement que seul le temps passé ensemble peut apporter.

Il est également courant de se déplacer entre ces types d’amour dans une seule relation. La relation peut commencer comme aimer, passer à l’amour amoureux, devenir un amour romantique, prospérer dans l’amour consommé et dériver vers l’amour compagnon à mesure que l’âge de la relation augmente.

À quelles difficultés faites-vous face ?

Quelle que soit la théorie des relations amoureuses à laquelle vous souscrivez, voici plusieurs raisons pour lesquelles un couple peut demander de l’aide d’un coach relationnel pour maintenir ou réparer sa relation.

Ces raisons incluent :

  • Problèmes de communication, qu’il s’agisse d’une communication insuffisante, d’une communication incohérente.
  • Conseil prénuptial, dans lequel les couples mettent leur temps et leur énergie à préparer une bonne base avant le mariage.
  • Problèmes sexuels, qui peuvent provoquer de la frustration, de la colère, de l’embarras, de la honte, du ressentiment et / ou de l’anxiété.
  • Infidélité(e)se référant à la tricherie physique, émotionnelle, ou les deux.
  • Aide à la gestion d’autres relations comme enfant d’un autre couple, ex-femme, parent etc…, ce qui peut avoir un impact sur la relation amoureuse.
  • Les relations non traditionnelles, qui peuvent soulever d’autres problèmes.
  • Fin d’une relation, y compris le divorce ou la mort d’un partenaire, apportant un ensemble d’émotions comme le chagrin, la colère et la tristesse.
  • Problèmes liés à l’ère numérique ou problèmes découlant de la technologie moderne, le sentiment d’insécurité à propos de vous ou des relations numériques de votre partenaire, et les pièges de la communication courriel, texte et tweet, sites.
  • Les problèmes de confiance, qui représentent souvent une grande partie du stress relationnel et peuvent entraîner de nombreux autres problèmes

Cette liste aborde certains des problèmes les plus courants qui amènent les clients à consulter un coach de couple qualifié.

À quoi doit-on s’attendre avec un coach relationnel

Selon les problèmes spécifiques que les clients demandent de l’aide pour résoudre, le coach utilise de nombreuses techniques, exercices et outils différents dans leurs séances ; cependant, il y a un ensemble de questions que vous trouverez probablement dans toute expérience de coaching relationnel.

Une des toutes premières questions sera sur vous, votre partenaire, vos histoires personnelles, votre relation actuelle et votre histoire en tant que couple.

Ensuite on entamera des discussions un peu plus difficile- il n’est jamais facile de discuter de vos problèmes, surtout lorsque vous discutez de vos problèmes avec l’autre personne dans la même pièce !

Et bien sûr on parlera de la progression du coaching – soyez prêt à parler de la façon dont le coaching aide, blesse ou ne change rien à chaque séance le coaching est différent pour chaque couple.

Ces trois composantes sont pratiquement universelles dans le coaching de couple. Cela nécessitera toujours une période pour informer le coach de ce qui se passe

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *